---HOMEACTIVITIESTEAMRESEARCHPUBLICATIONSMICHEL-TROTTIER HELIOLABPARTNERS
  • Journal articles
  • Articles published in proceedings
  • Invited talks
  • Books
  • Other publications


 



 
Nous remercions ces organismes, entreprises et centres de recherche pour la confiance témoignée à l'égard d'un partenariat avec la Chaire de recherche T3E de l'École de technologie supérieure.

 
     
 

Publications


This page is in French only but the left buttons are available in English

Types de publications


Sous cette rubrique les publications principales de l’équipe de la Chaire t3e sont rendues disponibles. Nous y publions d’abord les articles acceptés dans des journaux scientifiques, puis ceux qui sont acceptés pour publication dans des comptes-rendus de conférences, congrès ou séminaires scientifiques auxquels nous participons et enfin nous fournissons les titres des conférences pour lesquels des membres de t3e agissent à titre de conférenciers invités.  Les autres rubriques ( livres, autres publications ) sont présentement en construction et peu fournies. Nous nous excusons de ce que cette liste puisse ne pas être absolument exhaustive et que le format des citations puisse différer d’une publication à l’autre.

Classification

Les articles peuvent être consultés en utilisant le bouton approprié situé à gauche. Les textes sont classés par ordre chronologique décroissant.

Facteur d’impact (FI) des publications

Pour mettre les choses relatives au FI en contexte, il faut savoir que les scientifiques sont évalués en fonction du nombre d’articles qu’ils ont publiés. Afin d’éviter que les chercheurs ne produisent une quantité d’articles scientifiques de qualité discutable, depuis quelques années on tient compte aussi de la qualité de ces articles est comptant le nombre de citations reçues par chacun d’entre eux. Ainsi, selon ce système un bon chercheur devrait produire plusieurs bons articles. Dans ce contexte, le chercheur tente de publier dans de « bonnes revues ». Une bonne revue étant selon cette définition, une revue dont les articles ont un taux de citations moyen par articles plus élevé (facteur d’impact, FI) et en théorie un processus éditorial plus strict qui garantit de meilleurs articles.

Ainsi, les deux revues généralistes les plus prestigieuses Nature et Science ont respectivement des facteurs d’impact de 36,3 et 31,2 (sept 2012), mais avec des taux de rejet d’articles de 90 %.  Il existe cependant un bémol à ce système puisque de la collusion peut exister entre revues qui exigent des auteurs qu’ils citent systématiquement leurs articles et ceux d’une revue avec laquelle un accord tacite de citation réciproque existe. Ceci a pour résultat de gonfler artificiellement le FI de ces revues.  A contrario, certaines revues prestigieuses demeurent fidèles à leurs principes éditoriaux de base et ne font pas ce type de racolage. Il en est par exemple ainsi de Int. J. Heat Mass Transfer qui pour t3e demeure une référence en la matière mais dont le FI ne s’élève pas au-dessus de 2.0 malgré la grande qualité des articles.

Pour consulter le facteur d'impact des revues dans lesquelles nous avons publié ou désirons publier, consultez ce document. Ce document a été mis à jour en 2012 par M. Guillermo Quesada.

Pré-publications ou preprints

Nous fournissions des versions de pré publications (PrePrints) de manière à permettre une plus large diffusion de nos travaux car nous savons que de nombreuses Écoles, Universités et Centres de Recherche publics ou privés n’ont pas accès à toutes les revues dans lesquelles nous publions.  Fait à noter, nous choisissons aussi de publier dans des revues dites « ouvertes » (lire gratuites) pour atteindre un public plus large mais aussi pour protester d’une certaine manière contre les empires qui se font une fortune en vendant à prix d’or les abonnements revues qu’ils éditent et qui de facto privent les pays moins riches de la diffusion efficace du savoir scientifique.  Comble de l’ironie, ce sont souvent des chercheurs de ces pays qui agissent comme éditeurs, réviseurs et rédacteurs bénévoles de ces mêmes publications.

Ainsi, malgré des facteurs d’impact parfois faibles, nous publions certains travaux dans des revues ouvertes au grand public.

 

 
 
  Dernière mise à jour le